GESTION DES ETUDIANTS ET PAIEMENT DES BOURSES EN FRANCE

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :



Depuis le 25 avril 2012, l’association des    étudiants boursiers de Côte d’Ivoire en France a saisi un certain nombre d’organes de presse pour exprimer d’une part, son amertume consécutive à une demande d’audience restée sans suite de la part de Son excellence Monsieur l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire en France et, d’autre part, dépeindre la situation dramatique que ses membres vivent au quotidien en France depuis quelques années, situation dont les arriérés de bourse d’études ou le non paiement de celle-ci et des frais annexes serait la cause.
En liaison avec Son Excellence Monsieur ALLY COULIBALY, Ambassadeur de la République de Côte d’Ivoire près la République Française, le Service Education et Insertion Professionnelle (SEIP), tient à faire cette mise au point afin d’éviter la désinformation.
Le Service Education et Insertion Professionnelle, principal interlocuteur des étudiants aux seins de l’Ambassade, a régulièrement informé Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur ALLY COULIBALY des préoccupations des étudiants. C’est à ce propos que différentes réunions se sont tenues sous sa présidence et que différents courriers ont été adressés aux ministères techniques concernés.
Les efforts déployés par l’Ambassade pour la satisfaction des étudiants ne se font que dans les limites de la disponibilité des moyens financiers que le Trésorier Général pour étranger met à sa disposition, à l’initiative des ministères techniques qui octroient la bourse.

Deux demandes d’audience ont été déposées au secrétariat de Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur. Le dépôt de la deuxième demande d’audience a coïncidé avec le départ en mission de l’Ambassadeur. Il a toutefois tenu a échangé avec monsieur CISSE Baki, Président de l’Association des étudiants. Aussi, Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur s’étonne-t-il de ce que les étudiants avancent « que les voies de concertations, de discussions, de dialogue qu’elle privilégie et continue de privilégier restent sans effets utiles. ».
Pour ce qui est des arriérés de paiements de bourses, secours financiers et frais annexes, la situation n’est certes pas reluisante mais elle n’est pas pire qu’il y a quatre ans. Et les efforts exceptionnels déployés, sur intervention du Président de la République, pour apurer les arriérés de bourses et de secours financiers des années académiques 2008-2009, 2009-2010 et 2010-2011, malgré la grave crise qu’a connue le pays mérite d’être souligné.
Pour ce qui est de l’année académique 2011 – 2012 en cours, la prise en compte de l’étudiant qui abouti à l’établissement des ordres de paiements (OP) des bourses, aides et frais annexes (frais de scolarité, d’assurance et d’inscription) est consécutive à la présentation de la preuve d’une inscription par l’étudiant. Cette preuve est faite soit par le certificat ou de l’attestation d’inscription, car la bourse est une bourse d’études.
A la date du 19 janvier 2012, date à laquelle le régisseur de l’Ambassade a procédé aux premiers paiements des bourses des mois d’Octobre, Novembre et décembre 2011, le service étudiant a traité et payé effectivement 241 étudiants du Ministère de l’Enseignement Supérieur sur 291 étudiants boursiers. Juste après, 31 étudiants ont pris contact avec l’Ambassade en faisant parvenir leur certificat ou attestation pour lesquels des bordereaux ont été établis pour le paiement de leurs arriérés de bourses des mois d’Octobre, Novembre et décembre 2011.
Quant à la situation des étudiants boursiers du Ministère de l’Enseignement Technique, 31 étudiants sur 52 ont reçu leur bourse le 19 janvier 2012. Des bordereaux ont été établis pour le paiement des arriérés (octobre, novembre et décembre 2012) de 14 étudiants du Ministère de l’Enseignement Technique.

Le 28 mars 2012, le régisseur a procédé aux paiements de la bourse du mois de janvier 2012 à 254 étudiants du Ministère de l’Enseignement Supérieur et à 45 étudiants du Ministère de l’Enseignement Technique.
Il faut relever que chaque trimestre, la bourse de certains étudiants arrivant à échéance est supprimée.
Le 24 avril 2012, le régisseur a procédé à l’apurement des trois mois (octobre, novembre et décembre 2011) d’arriérés de bourses des 45 étudiants, les deux ministères confondus, pour mettre tous les étudiants au même niveau.
A ce jour, les arriérés de bourses cumulent à trois mois (février, mars et avril 2012) pour l’ensemble des étudiants. A cela, s’ajoute les étudiants bénéficiaires des secours financiers issus des deux ministères. Une demande d’approvisionnement d’urgence pour faire face à tous ces paiements a été renouvelée au Trésorier Général pour l’étranger.


Ambassade de Côte d’Ivoire En France
Le Service Education et Insertion Professionnelle

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »