COTE D’IVOIRE : Les chercheurs menacent: «Si rien n’est fait il n’y aura plus de Cacao dans 50 ans !»

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

COTE D’IVOIRE - ABIDJAN LE 6 JUIN 2012 © koaci.com - Réunis à Abidjan pour un séminaire de trois jours, les chercheurs de l’Alliance des pays producteurs (Copal), initialement basée à Lagos au Nigeria, ont interpellé ce mardi les gouvernements des pays producteurs et les chocolatiers sur les graves menaces qui guettent le Cacao.

Les chercheurs réclament urgemment plus de moyens pour lutter contre les fléaux du vieillissement des vergers de cacaoyers, des effets du changement climatique et de la forte pression parasitaire. Ces facteurs, qui ne sont pas nouveaux pour les chercheurs mais qui prennent une proportion de plus en plus inquiétante ces dernières années, vont à l’encontre de la pérennisation de la culture pour les années à venir et risquent à moyen terme de décimer les cultures.

Pour le secrétaire général du Copal, si rien n’est fait, d’ici 50 ans on ne pourra plus produire de cacao. Naga Coulibaly assure que cette menace de pérennité de cette culture doit être prise très au sérieux aussi bien par les gouvernements des pays producteurs que par les chocolatiers. ” Si rien n’est fait il n’y aura plus de Cacao dans 50 ans, la menace est réelle, il faut agir vite si vous voulez toujours manger du bon chocolat issu de fève de cacao” a indiqué Naga Coulibaly ce mardi à KOACI.COM qui ajoute “j’espère que le fait d’avoir organisé cette réunion à Abidjan fera réagir les autorités du pays face à ces menaces réelles qui pèsent sur la ressource numéro une du pays, il faut agir vite pour éviter les regrets dans l’avenir”.

Numéro un mondial, la Côte d’Ivoire voit progressivement, faute d’investissement et de renouvellement des cultures, sa production décliner. Selon l’Organisation internationale du cacao (ICCO), la production 2011-12 devrait baissée de 7% par rapport à la campagne précédente (4,3 millions de tonnes).

Rappelons que le Copal réunis le Brésil, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la République Dominicaine, le Gabon, le Ghana, la Malaisie, le Nigeria et Sao Tomé.

Au sortir des trois jours de réunion, un rapport sera transmis aux autorités compétentes des pays producteurs ainsi qu’aux principaux groupes chocolatiers.

Akissi Kouamé, KOACI.COM ABIDJAN, copyright © koaci.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »