Côte d’Ivoire Etats-Unis / 11ème Forum de l’AGOA : Ahoussou Jeannot obtient l’assurance des investisseurs américains

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Le séjour américain de la délégation ivoirienne conduite par le Premier ministre Ahoussou Kouadio Jeannot, dans le cadre du forum de l’AGOA (Opportunités d’affaires entre l’Afrique et les Etats-Unis) est porteur d’espoir. Des investisseurs américains ont donné la garantie de venir investir en Côte d’Ivoire, afin d’aider les Ivoiriens à oublier les dix dernières années de crises, à travers des projets de développement.

Le Premier ministre ivoirien, Jeannot Kouadio-Ahoussou et sa délégation poursuivent la campagne de charme, afin d’attirer les investisseurs américains. Recevant en audience le mardi 12 juin 2012, en début de soirée, à son Hôtel de Georgetown (près de Washington DC), l’Administrateur principal de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID), Rajiv Shah, le chef de la délégation ivoirienne a été informé que le Président américain, Barack Obama encourage les pays membres du G8 (Groupe des huit nations les plus industrialisées) à nouer un partenariat avec la Côte d’Ivoire, un pays qui sort de la crise. La suite de cet appel de Barack Obama, dira Rajiv Shah, c’est qu’aujourd’hui plusieurs entreprises américaines souhaitent investir dans le pays. L’administrateur principal de l’USAID a, ensuite, annoncé au Premier ministre ivoirien qu’une mission d’experts de son agence, en collaboration avec des délégués de l’Union européenne, sera à Abidjan, dans la deuxième semaine du mois de juillet, en vue d’évaluer les efforts accomplis par la Côte d’Ivoire. Devant ce regain d’intérêt de l’administration américaine et des opérateurs économiques américains et européens pour la destination Côte d’Ivoire, Ahoussou Kouadio Jeannot a exprimé son désir de voir les partenaires américains se réinvestir véritablement dans les domaines de l’agriculture et de la santé, notamment.

Le MCC, un autre programme économique à la portée de la Côte d’Ivoire
Après l’AGOA, la dernière étape à franchir pour tirer profit des échanges économiques et commerciaux avec le marché américain, c’est le MCC (Millenium Challenge Corporation). Un programme du gouvernement américain visant à donner l’opportunité à des pays tiers d’exporter vers les Etats-Unis, d’une part et, d’autre part, de bénéficier de subventions financières substantielles ainsi que d’un ‘’sceau qualité’’ pour ce qui est de l’image et du positionnement vis-à-vis des investisseurs étrangers et des institutions internationales telles que la Banque mondiale et le FMI. La Côte d’Ivoire est inscrite sur la liste des pays candidats. Pour inspirer confiance à l’administration américaine et traduire l’engagement du gouvernement ivoirien à œuvrer pour la mise en œuvre des critères d’amissibilité, le Premier ministre Jeannot Kouadio-Ahoussou, accompagné des ministres Moussa Dosso de l’Industrie et Dagobert Banzio du Commerce, a rendu visite aux dirigeants du Millenium Challenge Corporation (MCC), dans les locaux de l’institution, à Washington DC, le mardi 12 juin 2012. Au cours de cette visite, le vice-président James Parks et le Directeur général Thomas Kelly de MCC, ont exprimé leur satisfaction de voir la Côte d’Ivoire œuvrer en vue de remplir les critères d’éligibilité audit programmes. Les critères d’éligibilité ont trait à l’amélioration de la santé, de l’éducation, du climat social, de la sécurité des investissements, de la fiscalité, du commerce extérieur et à l’agriculture. Un des critères et non des moindres, c’est la justice. A ce niveau, l’on note que des réformes sont en cours. Toute chose qui rassure les responsables du MCC. Ceux-ci ont ainsi assuré que la Côte d’Ivoire est sur la voie d’obtenir son ticket pour l’éligibilité au programme MCC. Néanmoins, ils ont encouragé le Premier ministre à poursuivre les efforts afin de lever les derniers obstacles. Il s’agit de la réhabilitation des pistes, la question du genre, la lutte contre la corruption, la bonne gouvernance. Pour ces responsables, si les obstacles sont levés, il n’y a pas de raison que la Côte d’Ivoire ne soit pas éligible au MCC. A la suite de James Parks et Thomas Kelly, le Premier ministre a donné l’assurance de tout mettre en œuvre pour que la Côte d’Ivoire remplisse les conditions qu’il faut pour son éligibilité au MCC à l’horizon décembre 2012. Outre les deux membres du gouvernement, le Premier ministre avait à ses côtés au MCC, l’ambassadeur de Côte d’Ivoire près les Etats-Unis, S.E.M. Daouda Diabaté, le Gouverneur du district de Yamoussoukro, Augustin Thiam, le Directeur général de l’Association pour la Promotion des Exportations de Côte d’Ivoire (APEX-CI), Guy Mbengue…

Un voyage gagnant pour le Premier ministre et sa délégation
Au moment où se poursuit la mission du Premier ministre Ahoussou Kouadio Jeannot à Washington, dans le cadre du Forum de l’AGOA, une mission du Fonds monétaire international (FMI) vient de s’achever à Abidjan. Considérée comme la dernière mission avant la réunion des administrateurs des institutions de Bretton Woods (FMI, Banque mondiale) devant décider de l’admissibilité de la Côte d’Ivoire au PPTE (Initiative en faveur des pays pauvres très endettés), cette mission aura été la plus secrète de celles réalisées en Côte d’Ivoire. A Washington, le Premier ministre ivoirien et sa délégation ont été reçus en audience par la Directrice générale du Fonds Monétaire Internationale (FMI), Christine Lagarde, avec qui ils ont échangé en particulier au sujet de l’obtention imminente par la Côte d’Ivoire, du point d’achèvement de l’initiative PPTE. Une occasion pour Jeannot Ahoussou Kouadio de réaffirmer à la patronne du FMI ce à quoi va servir l’économie d’environ 500 milliards par an qui sera réalisée désormais, du fait de l’effacement de la dette ivoirienne à partir du point d’achèvement de l’IPPTE. Cet argent, dira-t-il, ira essentiellement à l’investissement dans les infrastructures économiques et sociales telles que les routes, la santé, l’éducation. Bref, il s’agit d’investir prioritairement dans les secteurs dits pro-pauvres. A toutes les étapes de sa visite, le chef de la délégation ivoirienne a invité ses hôtes à se rendre en Côte d’Ivoire afin de s’assurer des efforts réalisés par le gouvernement sous le président Alassane Ouattara. Pour ce qui est de la décision relative à l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE, c’est les 25 et 26 juin prochains, que se tiendront les réunions des Conseils d’administration des institutions de Brettons Woods.

(Source Primature)
Honoré Kouassi

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »