Korhogo : 13 chefs d’accusation retenus contre Dogbo Blé et Maitre Baï

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Comme prévu, l’audition du général Dogbo Blé Brunot et ses compagnons d’armes qui défendaient l’ex-président Laurent Gbagbo lors de la crise postélectorale a continué hier à Korhogo sur le coup de 10h. Dogbo Blé a terminé son audition entamée le lundi après-midi, en présence de son avocat, Me Mathurin Dirabou. Deux heures de temps supplémentaires auront suffit pour voir le juge notifié à l’ancien patron de la garde républicaine sous Gbagbo le complément des charges retenues contre lui.

Treize charges au total. Atteinte à la défense nationale, attentat et complot contre l’autorité de l’Etat, atteinte à la sureté de l’Etat, crime de sang, constitution de bande armée, participation à une bande armée, participation à un mouvement insurrectionnel, atteinte à l’ordre public, Coalisions de fonctionnaires, rébellion, usurpation de fonction, tribalisme et xénophobie.

De quoi faire perdre tout son calme et donner une mine de tristesse à celui qui lors de son arrivée le lundi au tribunal était tout relaxe. Après lui, toujours assisté de Me Dirabou, Me Baï Patrice, l’un des responsables de la sécurité de Laurent Gbagbo et Isaac Aka Jean Louis, une figure peu connue ont été entendus par le juge d’instruction Koné Mamadou qui continue ses auditions dans le bureau aménagé au premier étage du tribunal de première instance de Korhogo.

L’audition d’Isaac Aka suspendue autour de 16h30 n’étant pas arrivée à son terme, ce dernier et les deux autres qui complètent le nombre des prévenus concernés par ces auditions de Korhogo à cinq reviendront aujourd’hui. Quant à Me Baï Patrice Drépeuba, 8ème dan de Kikaï Sankudo, l’époux de l’artiste Kandet Kanté, il est accusé des mêmes charges que celles notifiées au général Dogbo. Toujours sous bonne garde, les prévenus ont rejoint leurs logis de la base militaire qui les a accueillis depuis leur arrivée à Korhogo. Les audiences reprennent aujourd’hui avec la suite de la comparution d’Isaac Aka.


  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »