19è sommet de l’UA : Nouveau face à face Ping-Nkosazana

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Abidjan, 06 juil (AIP)-Le prochain sommet de l’Union africaine (UA) qui se tiendra du 9 au 16 juillet au siège de l’institution panafricaine, à Addis-Abéba, sera marqué de nouveau par le face à face Jean Ping (président sortant) à Nkosazana Dlamini-Zuma (challenger), pour la présidence de la Commission.

Après l’échec du premier tour au 18ème sommet au cours duquel aucun des deux candidats en lice n’a pu être élu, les chefs d’Etat et de gouvernement avaient remis le couvert pour leur prochaine rencontre qui était initialement prévue à Lilongwe, au Malawi, mais ramenée finalement au siège de l’institution en Ethiopie, rappelle-t-on.

Pour éviter le blocage constaté en janvier, le président en exercice de l’UA, le béninois Boni Yayi, a mis en place un comité ad hoc de chefs d’Etat et de gouvernement, composé de huit Etats membres (Afrique du Sud, Algérie, Angola, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Gabon, Tchad et Bénin) en vue de réfléchir sur les textes relatifs à l’élection du président de la Commission de l’UA et trouver une solution à l’impasse.

Mais, les deux réunions du G8 (17 mars et 14 mai) ne semblent pas avoir convaincu l’un des deux candidats, notamment la ministre sud-africaine de l’Intérieur soutenue par l’Afrique du Sud et la majorité des Etats membres de la SADC.

“Alors même que le Gabon s’emploie à faire évoluer les consultations bilatérales, se gardant d’entreprendre une quelconque démarche unilatérale susceptible de compromettre les efforts du comité des huit, c’est avec regret que nous constatons que l’Afrique du Sud et la SADC intensifient la campagne en faveur de leur candidat, au mépris des recommandations des chefs d’Etat et de gouvernement, semant ainsi la confusion au sein de l’opinion africaine et internationale. Cette attitude nous éloigne de l’objectif d’unité et de solidarité qu’incarne l’Union africaine”, a écrit Fraternité Matin en ligne citant le ministre gabonais des Affaires étrangères.

Malgré la marge de manœuvre pour le président en exercice de l’UA, jugée “très mince” par les politologues, le prochain sommet des chefs d’Etat et de gouvernement pourront utiliser la voie du dialogue pour aboutir à une solution concertée, dans “l’intérêt supérieur de l’Union africaine et du continent”.

Après trois premiers tours marqués le retrait de Mme Nkosazana Dlamini-Zuma de la compétition, comme l’impose le règlement, Jean Ping n’a obtenu que 32 voix contre une majorité qualifiée de 36 voix qui était nécessaire pour sa réélection, a-t-on noté.

AIP

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »