COTE D’IVOIRE : En pleine campagne, Hilary Clinton reçoit Dominique Ouattara

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Hilary Clinton et Dominique Ouattara ce lundi à Washington

USA - WASHINGTON LE 23 JUILLET 2012 - Dominique Ouattara, Première Dame de la République de Côte d’Ivoire, a clos hier (lundi 23 Juillet 2012, ndlr) sa mission aux Etats Unis par une séance de travail avec le département d’Etat américain. Tout à commencer par un déjeuner de travail avec Madame Maria Otero, sous-secrétaire d’Etat chargée du travail et de l’esclavage en compagnie de l’ambassadeur Johnnie Carson et de Mr Luis Cdebaga, spécialiste maison de la traite des personnes. Du côté ivoirien, Madame Dominique Ouattara était accompagnée de l’ambassadeur de Côte d’Ivoire près des Etats Unis d’Amérique, Diabaté Daouda et de Madame Coffie Goudou Raymonde, ministre de la famille, de la femme et d’enfant.

La Présidente du Comité national de surveillance de la lutte contre le travail et l’exploitation des enfants, Madame Dominique Ouattara a expliqué aux collaborateurs de Madame Hillary Clinton l’engagement de la Côte d’Ivoire à combattre ce fléau. Puis elle a exposé les efforts faits par les autorités Ivoiriennes, de la ratification des conventions internationales à la mise en place du Comité national de surveillance et du Comité interministériel de lutte contre le travail et l’exploitation des enfants.

La Première Dame a remis à leurs partenaires américains le Plan d’action national 2012-2014 de lutte contre la traite et le travail des enfants et les réponses que le pays apporte aux récentes recommandations du rapport du département d’Etat sur la traite des personnes.

Par ailleurs, la Première Dame a indiqué dans le cadre de cette lutte, elle comptait impliquer les autres Premières Dames de la sous-région. Déjà, un accord a été signé avec le Mali et très bientôt un autre accord sera paraphé avec la Première Dame du Burkina Faso. Une initiative que le département d’Etat américain apprécié à sa juste valeur.

Après une heure de déjeuner, c’est Madame Hillary Clinton herself qui reçoit la délégation ivoirienne. Elle a réaffirmé la détermination de l’Etat de Côte d’Ivoire et son engagement personnel.

La secrétaire d’Etat a été sensible aux efforts que déploient les autorités ivoiriennes. Par ailleurs, elle a félicité le Président de la République pour le travail herculéen qu’il abat pour repositionner le pays, et les progrès importants enregistrés dans la normalisation du pays. Elle n’a pas non plus taris d’éloges vis-à-vis de la présidente du comité national de surveillance.

Madame Hillary Clinton a déclaré que les Etats Unis sont disposés à accompagner la Côte d’Ivoire. Pendant 30 mn, les deux parties ont échangé dans une ambiance conviviale.

Après cette audience, la Première Dame a quitté Washington pour Paris où son époux débute une visite officielle.

Dominique Ouattara à sa sortie d’audience :

« Madame Hillary a beaucoup encouragé la Côte d’Ivoire »

« Nous avons eu un déjeuner de travail avec la sous-secrétaire d’Etat Madame Maria Otero en présence de Mr Johnnie Carson et l’ambassadeur CDebaca. Nous avons eu un entretien très fructueux, très utile où nous avons parlé de la lutte contre du travail des enfants ainsi que toutes les mesures prises par la Côte d’Ivoire pour remédier à ce fléau

Ensuite nous avons eu l’immense plaisir de rencontrer la secrétaire d’Etat, Madame Hillary Clinton qui nous a reçu avec beaucoup de gentillesse et de spontanéité. Je lui ai expliqué le travail que nous faisons au niveau du Comité national de surveillance et du Comité interministériel dans le cadre de la traite et l’exploitation des enfants. Puis nous avons parlé de mes fonctions de Première Dame. Elle a m’a donné quelques conseils comme vous le savez elle a été dans une fonction précédente Première Dame des Etats Unis. Elle a beaucoup encouragé la Côte d’Ivoire et félicité son Président et m’a demandé de lui transmettre ses meilleures salutations. Ça été une rencontre pleine de gentillesse. »

KOACI

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »