Visite : OUATTARA REÇOIT LE MINISTRE FRANÇAIS DE LA DÉFENSE

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Lors de sa visite de travail de trois jours en France qui a pris fin hier, le Chef de l’Etat ivoirien, SEM. Alassane Ouattara, a reçu plusieurs membres du gouvernement Jean-Marc Ayrault avant son audience à l’Elysée avec son homologue français, François Hollande.

C’est dans cet hôtel du premier arrondissement de Paris que le ballet d’officiels français s’est succédé. Le ministre français de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian, a été le dernier à être reçu après les audiences accordées au ministre Pierre Moscovici (Economie et Finances) ; à M. Alain Dupouy (envoyé de Alain Juppé, maire de Bordeaux), M. Hubert Védrine (ancien ministre des Affaires étrangères) pour ne citer que ceux-là.

La crise malienne et la mise en œuvre des nouveaux accords de défense signés en janvier dernier ont dominé les discussions.

A sa sortie d’audience, le ministre français de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian, a dit avoir échangé avec le Chef de l’Etat ivoirien sur l’évolution inquiétante de la situation au Mali. Il a soutenu que le souci de la France est de « veiller à ce que le Mali retrouve son intégrité et une véritable responsabilité politique. »

Selon M. Le Drian, le retour du Président par intérin Dioncounda Traoré au Mali, aujourd’hui même, devrait pouvoir donner plus de visibilité au concours et, la contribution de la Cedeao à la résolution cette crise.

Le ministre ivoirien délégué à la Défense, M. Paul Koffi Koffi, qui a pris part à l’audience, s’est, quant à lui, exprimé sur les nouveaux accords de défense qui lient la France et la Côte d’Ivoire.

M. Paul Koffi Koffi a expliqué que dans les clauses de cette nouvelle coopération militaire, la France devra apporter un appui à la formation de l’armée ivoirienne, son expertise pour la mise en place d’écoles à vocation régionale, en l’occurrence l’Institut d’études de haute défense et son aide à la réforme du secteur de la sécurité dans le pays. Ceci consistera à aider l’armée ivoirienne à renforcer ses capacités opérationnelles en matière de mobilité, de maintien de l’ordre et de la surveillance de ses frontières terrestres, aériennes et maritimes.

Clément Yao

FRATERNITE MATIN

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »