Frais d’inscription dans les universités, cherté de la vie… : Ouattara suspend tout

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Le Conseil des ministres d’hier était très attendu. Le peuple ivoirien avait, en effet, les oreilles tendues du côté du Palais présidentiel où le président de la République, Alassane Ouattara et l’ensemble de l’équipe gouvernementale planchaient comme à l’accoutumée sur leurs préoccupations et surtout devraient prendre des décisions importantes. Le Conseil des ministres qui a duré plus de 2 heures (de 10 heures à 12 heures 40 minutes) a effectivement pris de grandes décisions. Notamment sur la hausse des frais d’inscription dans les universités publiques ivoiriennes et également sur la cherté de la vie en Côte d’Ivoire. Concernant le premier sujet qui a occasionné un véritable tollé au sein de l’opinion nationale, le porte-parole du gouvernement a été on ne peut plus clair. «Le Conseil des ministres a évoqué la question des droits d’inscription dans les universités. En réalité, le fondement de cette décision était de permettre un relèvement de la qualité de l’enseignement dans notre pays. La volonté des présidents d’universités était de faire en sorte que les étudiants puissent contribuer partialement à la couverture du coût de cette recherche de qualité. La mesure vient néanmoins en contradiction avec certains textes, puisqu’elle a besoin d’être validée par le comité de gestion des universités ainsi que le ministre en charge de l’Enseignement supérieur», a-t-il expliqué. Par conséquent, il a tenu à faire cette annonce: «Le président de la République tenant également compte de la situation actuelle de pauvreté dans notre pays a demandé que la mesure soient suspendue». Selon le ministre Koné Bruno, les réflexions sur la question vont se poursuivre jusqu’à une prochaine réunion des Conseils des ministres. A cette occasion, a-t-il souligné, une décision définitive sera prise en prenant en compte la qualité du travail et une progression qui permettra d’étaler s’il y a augmentation, les tarifs sur 2 ou 3 ans pour éviter que les choses soient faites de façon brusque. Concernant la vie chère, l’Etat de Côte d’Ivoire, selon le ministre de la Poste et des Tics, a décidé de la suspension des droits de taxes sur l’entrée du riz sur le sol ivoirien pendant 3 mois. Ce qui, à l’en croire, va coûter à la caisse de l’Etat, la somme de 7 milliards de F CFA. « C’est une mesure courageuse pour permettre de bloquer temporairement le prix du riz en attendant que les autres mesures prises pour faire baisser le prix du riz et des autres aliments en général entrent complètement en rigueur», a-t-il précisé. Aussi, le recensement de la population et de l’habitat va-t-il être relancé pour avoir une idée nette de la situation démographique afin de mieux planifier les actions de développement.

Lacina Ouattara

Le Patriote

Abidjan.net

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »