GHANA - COTE D’IVOIRE : Quatre passeurs arrêtés par la Police ghanéenne

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Frontiere ghanéenne fermées

La frontière ghanéenne fermée

GHANA - ACCRA LE 7 OCTOBRE 2012 © koaci.com - Quatre personnes résidant à Elubo, le coté ghanéen de la frontière commune entre le Ghana et le Côte d’Ivoire, ont été arrêtées par la Police de la région ouest du Ghana. Les personnes appréhendées tentaient de faire traverser des voyageurs la frontière ivoirienne par des voies non autorisées alors que la frontière est officiellement fermée.
Jumah Ansah, le chargé du service de Santé à la frontière ghanéenne d’Elubo, celui qui a révélé cette affirmation à Accra, a affirmé que les quatre passeurs ont été appréhendés au moment où ils cherchaient à disparaitre dans la nature avec les frais de transports des voyageurs, lesquels sont bloqués à la frontière depuis plus de deux semaines maintenant suite à la fermeture de la frontière ivoirienne.

La fermeture indéterminée de la frontière ivoirienne est entrain d’inspirer certaines personnes à escroquer des voyageurs naïfs qui s’impatientent au Ghana. Quand bien même les autorités ivoiriennes ont décidé depuis le 24 septembre dernier de refermer leur frontière terrestre d’avec le Ghana, une des points d’entrée en Côte d’Ivoire, les passeurs arrêtés ont eu à l’idée de contourner cette mesure par la rivière Tano.

Des explications de l’agent du service de Santé, les passeurs après avoir recueilli le montant exigé aux voyageurs pour la traversée, n’ont trouvé autre alternative que de s’enfuir. Mais étant donné qu’une unité des forces de la sécurité ghanéenne fait des patrouilles le long de la frontière du pays, les fugitifs ont été récupérés.

Après la fermeture de la frontière ivoirienne, le Commandant Ransford Ninson, le chef de la Police régionale de l’Ouest du Ghana avait mis en garde les ghanéens à ne pas emprunter des voies illégales pour tenter de se rendre en Côte d’Ivoire car elles sont non seulement illégales mais aussi elles sont dangereuses pour ceux qui les empruntent. De ce fait, la Police a avertit que ceux qui tenteraient de passer outre l’ordonnance le feront à leur risque et péril car ils seront arrêtés et traduit devant les tribunaux.

Rappelons que la frontière ivoirienne a été fermée par les autorités ivoiriennes le 21 septembre dernier après une brève ouverture aux piétons le lundi 24 septembre avant d’être refermée et ce jusqu’à ce jour. La décision ivoirienne est due à une attaque armée survenue au poste frontalier de Noé dans nuit du 21 septembre dernier. Cependant il est à noter que la frontière ghanéenne reste ouverte.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »