Des algues bretonnes vont nourrir les animaux en Côte d’Ivoire

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Olmix, le fabricant français de compléments alimentaires pour animaux vient de décider d’installer une usine en Côte d’Ivoire. Un investissement de 15 à 20 millions d’euros . Les algues bretonnes seront mélangées à des protéines locales.

Le breton Olmix met le cap sur l’Afrique de l’Ouest. Spécialiste de l’alimentation animale à base de produits naturels, notamment les extraits d’algues, il annonce la création en 2014-2015 d’une usine et d’un laboratoire d’analyses à Grand Bassam près d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire. D’une surface couverte comprise entre 8.000 et 10.000 m2, l’unité industrielle transformera des extraits d’algues issus de Bretagne qui seront ensuite mélangés à des protéines locales. Les lourds travaux de R & D réalisés par Olmix depuis une décennie lui ont permis la mise au point de compléments alimentaires naturels pour une diminution de l’utilisation des antibiotiques dans la nutrition des porcs ou des volailles. D’après Hervé Balusson, le dirigeant d’Olmix, il est prévu entre 150 et 200 créations d’ emplois pour faire fonctionner l’usine et le laboratoire. L’investissement est compris entre 15 à 20 millions d’euros supportés principalement par Olmix qui devrait être accompagné dans son projet par l’Etat ivoirien et plusieurs industriels de la filière.

Création d’un laboratoire d’analyse

Pour compléter son dispositif africain, Olmix a prévu la création d’un laboratoire d’analyses. Il va travailler sur la présence des mycotoxines, des composés toxiques qui prolifèrent dans les milieux humides, comme c’est le cas en Afrique de l’Ouest. Ils pénètrent dans la chaîne alimentaire après contamination des cultures et ont des effets parfois dangereux sur la santé humaine.C’est à partir de ce complexe ivoirien qu’Olmix entend se développer en Afrique. Le déploiement international du groupe a des répercussions en Bretagne où il est l’un des principaux industriels à valoriser les algues brunes mais aussi… vertes. Il est l’un des protagonistes du programme Ulvans dédié à la création d’une nouvelle filière de valorisation des algues en Bretagne. Une bio-raffinerie a été ouverte en septembre 2013 dans le Finistère, moyennant un investissement de 5 millions d’euros. Elle approvisionne déjà la société en algues raffinées dont une partie sont des algues vertes récoltées en mer avant qu’elles ne polluent les plages. A terme, cette usine traitera 60.000 tonnes par an d’algues ensuite transformées par les industriels. Olmix emploie 250 salariés pour un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros en 2013. Le groupe dispose de 7 usines toutes situées en Europe et d’une quinzaine d’implantations commerciales hors de l’Hexagone.

Les échos

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »